Le contenu

Les lieux qui accueillent les représentations

Basilique Notre Dame

L’une des plus belles églises de la région où l’on retrouve toute l’histoire de l’architecture religieuse Bourguignonne du XIIe au XVe siècle, dans un ensemble où domine le style roman. Sa construction commença vers 1120.

On remarquera le magnifique cloître roman attenant à la basilique ainsi que le décor sculpté des chapiteaux représentant des animaux musiciens (chèvre jouant de la harpe, lion hypocéphale tenant une cloche et une flûte), l’Arche de Noé, les cueilleurs de fruits … Dans le chœur on peut admirer une vierge noire, statue du XIIe siècle et de superbes tapisseries flamandes du XVe siècle évoquant en dix-sept tableaux les principaux épisodes de la vie de la Vierge.


Cour des Hospices Civils

Beaune, capitale des fameux vins de Bourgogne, est une vieille cité d’Art et d’Histoire.

Elle fut l’une des capitales des ducs de Bourgogne dont le duché s’étendit jusqu’aux Pays-Bas. L’Hôtel-Dieu de Beaune, plus connu sous le nom d’Hospices de Beaune, fut fondé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier des ducs, pour servir d’hôpital et d’hospice. Exceptionnel témoin de l’art franco-flamand du XVe siècle avec son célèbre toit aux tuiles colorées et vernissées, il renferme, entre autres chefs-d’oeuvre, le polyptyque de Van der Weyden du XVe siècle.


Salle des Pôvres

La Salle des Pôvres, également appelée Grande Salle, au sein des Hospices de Beaune, est une pièce emblématique.

Son architecture remarquable, caractérisée par des voûtes gothiques majestueuses, témoigne de la générosité philanthropique de Nicolas Rolin et de Guigone de Salins, son épouse. Installé à l’origine dans la chapelle de la salle des Pôvre, un polyptyque exceptionnel, « Le Jugement Dernier », création du peintre flamand Rogier van der Weyden, est aujourd’hui exposé dans une salle conçue spécialement pour sa meilleure conservation.

Nos partenaires

Le pied de page