Le contenu

G.F Haendel 1685 – 1759

Alcina

Opéra
19 juillet 2024 • 21h Cour des Hospices

Alcina, fut composé durant la saison 1734-35, l’une des plus somptueuses de Haendel, puisqu’il présenta Ariodante, un autre chef-d’œuvre qui remporta également un succès retentissant.

Alcina est un opéra magique qui abonde en effets surnaturels, où la magicienne Alcina attire les humains sur son île enchantée pour les transformer en pierres, en arbres ou en animaux sauvages. Son dernier prisonnier est un jeune chevalier, Ruggiero, dont elle s’éprend et à qui elle laisse sa forme humaine. Grâce à un anneau magique qui le délivrera de l’ensorcellement d’Alcina, il réussira à briser l’urne qui contient ses pouvoirs maléfiques et redonnera aux captifs leur apparence humaine.

Handel signe là l’une de ses compositions les plus parfaites et rivalise d’imagination pour faire se succéder des airs admirablement inspirés par les épisodes magiques et dramatiques. Il réserve ses plus beaux airs à Alcina : Le récitatif accompagné « Ah! Rugiero crudel » et l’air qui le suit « Ombre pallide » (acte II, scène 12) constituent le sommet musical et dramatique de l’œuvre. Terrassée de douleur, trompée, Alcina s’empourpre de rage, hurle vengeance, mais les « ombres » restent sourdes à son appel. Consumée par sa passion, elle tombe peu à peu dans le désespoir (sublime lamentation « Mi restano le lagrime » (acte III, scène 5)).

Distribution

Les Épopées / Direction Artistique : Stéphane Fuget

Alcina - Ana Maria Labin, soprano
Ruggiero - Ambroisine Bré, mezzo-soprano
Morgana - Jodie Devos, soprano colorature
Floriane Hasler – Bradamante
Oronte - Juan Sancho, ténor
Melisso - Luigi de Donato, basse
Oberto - Samuel Marino, soprano

Nos partenaires

Le pied de page